Parler de sexe, de règles et de pleins d’autres sujets autour du corps des femmes reste encore tabou dans notre société et surtout si cela vient de la bouche d’une femme.
Non, vous ne rêvez pas ! Même en 2019, ère ou nous devrions toutes et tous êtres égaux et donc bénéficier des même libertés, une femme ne peut pas s’exprimer librement sur certains sujets. Et gare à elle si elle ose le faire, sorcière !

Dans cet article, je vais vous présenter quelques comptes que je suis et essayer de vous présenter les tabous qui me touchent.

Si aujourd’hui, on parle dans les médias de précarité menstruelle, des règles, de l’endométriose et du clitoris, c’est grâce à des comptes Instagram comme : « T’as joui ?« , « Je m’en bats le clito !« , « Coup de sang » et « gang du clito » pour ne citer que ceux-ci.

Ces comptes ont été créés dans le but de lever « les tabous » de ce qui peut se passer dans le corps et la culotte d’une femme. De plus, on peut constater qu’ils répondent à un besoin fort pour les jeunes générations de comprendre ce qui peut se passer dans leurs corps et celui de leurs amis-es.

Dans cet article, j’ai choisi de vous parler des tabous liés aux règles et ceux liés au plaisir féminin. Pourquoi ces sujets ? Parce que je ne supporte plus « c’est pas très féminin » ou les « beurk, c’est vraiment dégoutant ».
Dites-moi pourquoi je devrais considérer les règles comme dégoutantes et sales, alors que celles-ci me permettront d’avoir des enfants ? Il ne s’agit en soit que de la finalité du cycle menstruel.

Dites-moi également pourquoi je n’aurai pas le droit d’éprouver du plaisir dans une relation sexuelle ? Pourquoi le fait de toucher le sexe d’une femme serait plus dégoutant que celui d’un homme ?
Le fait de revendiquer mon plaisir dans une relation sexuelle ne fait pas de moi une nymphomane ou je ne sais quoi… L’égalité dans un couple commence par celle que l’on a dans l’intimité.
Cela peut paraître bête, mais pourquoi je ferrai des efforts alors que mon partenaire n’en fait pas et n’écoute pas mes besoins.

Le tabou des règles

View this post on Instagram

#regles #menstruations #menstrues #education

A post shared by Coup de Sang (@coupdesang) on

Est-ce que ces publications vous surprennent ?

On peut se poser la question : pourquoi une telle honte sur des « phénomènes naturels »? Par ces publications, le compte « Coup de sang » dénonce l’ignorance et les mythes sur les règles.

Dans le premier exemple, on peut comprendre que plusieurs personnes et notamment les jeunes sont mal, voire pas du tout informés sur ce qui peut se passer dans leurs corps. Ils se retrouvent confrontés à des évènements qu’ils ne connaissent pas et essayent de les comprendre en cherchant des réponses où ils peuvent, souvent sur internet.

Pourquoi « ils » ? Bien que cela puisse surprendre, mais il y a aussi certains hommes qui peuvent avoir leur règles.
Imaginez que nous, les femmes, nous rencontrons un tabou en parlent des règles, mais quel est-il pour un homme qui a ses règles ?

Les quelques comptes cités ne sont pas tenus par des spécialistes ou par des médecins, mais par des bénévoles qui ont compris ces besoins et qui essayent d’y répondre dans leurs publications. Une mission qui s’avère compliquée et qui est souvent critiquée, car tout ce qui est tabou doit en principe le rester. J’ai pu constater un certain malaise chez les générations plus âgées quand on parle de ces sujets, car ils ont toujours appris que c’était sale de parler de règles et très indécent, voir provocateur de parler de sexe.

Let’s talk about sex

Le clitoris, organe féminin méconnu, a beaucoup fait parler de lui en 2018. La raison ? La revendication d’une sexualité égale entre femmes et hommes.

Si en cours d’éducation sexuelle, j’ai vu la différence entre le sexe féminin et masculin, on ne m’a jamais parlé du clitoris. Dans ces cours en général on m’a parlé d’ovules, du cycle menstruel, des spermatozoïdes, de contraception, du VIH et des maladies sexuellement transmissibles, … mais on ne m’a pas parlé pas du plaisir féminin.

Légende du point G ? Le clitoris organe volatile ? La croyance populaire a longtemps été de croire qu’il était plus difficile de faire jouir une femme qu’un homme. Cela va peut-être vous surprendre, mais c’est faux, une étude reprise sur le compte « Beyondthetalk » et « T’as joui » montre que 75% des femmes homosexuelles interrogées ont déjà eu un ou plusieurs orgasmes pendant un rapport sexuel contre 57% des femmes hétérosexuelles. Mais 95% des femmes hétérosexuelles précisent que leurs partenaires ont un orgasme à la plupart, voire à la majorité de leurs rapports.

Ces comptes sont des moyens de s’informer, d’avoir des réponses et de témoigner sur ses expériences personnelles. Leur but est de donner de la visibilité aux femmes et à ce qui les touchent, en créent un espace d’expression libre et sans tabous. Et à plus long terme, ils permettront de faire évoluer les tabous dans la société en phénomènes normaux et naturels.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s