Êtes-vous déjà tombé sur une publication Instagram ayant comme légende #bodypositive ? Ne vous êtes-vous jamais demandez ce que cet Hashtag voulait dire ? Si les réponses à ces questions sont « non », vous êtes sûrement passé à côté de la tendance qui a conquis Instagram ces derniers temps.

Le Body…quoi ?

Généralement sous forme de hashtag sur Instagram, le bodypositive c’est ce que l’on peut appeler la grande tendance du moment. Le mouvement apparu il y a déjà quelques années, transmet plusieurs messages concernant l’acceptation de soi. Il nous montre comment faire pour arrêter de complexer sur le moindre petit défaut, ne plus utiliser de filtre à longueur de journée, ou encore se libérer et se montrer tel que l’on est vraiment ! J’ai pu retrouver ce mouvement principalement sur Instagram ainsi que sur YouTube. Pas très étonnant je vous l’accorde, étant donné que se sont les deux réseaux sur lesquels on expose le plus notre physique. De nombreuses vidéos YouTube parlent du mouvement. J’ai notamment regardé celle de la blogueuse Ely Killeuse qui explique ce qu’est le bodypositive.

La naissance du mouvement

On pourrait penser que cet hashtag découle de la naissance d’Instagram et des réseaux sociaux mais loin de là. J’ai été très étonnée d’apprendre que ce mouvement avait été lancé en 1996 par deux femmes, Elizabeth Scott et Connie Sobczak aux Etats-Unis. C’est suite au problème de troubles alimentaires dont souffre Connie, qu’Elizabeth décide de lancer le mouvement. A cette époque, il s’agit alors de proposer des ateliers ainsi que des formations sur le sujet.

Pourquoi sur Instagram ?

Je trouve qu’Instagram est le réseau social sur lequel une grande partie des gens se sent libre et se dévoile un peu plus qu’ailleurs. De plus, c’est une plateforme sur laquelle on peut vite se comparer aux autres; on en vient même à envier leur vie, leur maison ou encore leurs destinations de vacances. Je vous invite à aller lire l’article « La mise en scène de soi dans les médias sociaux : une image contrôlée » si vous souhaitez en apprendre plus sur les différentes facettes des réseaux sociaux. Je remarque souvent que les critiques et commentaires sous les publications s’accumulent comme si les êtres humains n’avaient aucun filtre ni aucune empathie pour leurs semblables. Je pense que les réseaux sociaux ont un grand impact sur la vie des gens, on prend vite à coeur un commentaire désobligeant sur notre physique, ce qui peut facilement créer des complexes. C’est pour toutes ces raisons et pleins d’autres, que des Instagramers ont lancé se hashtag. Avec plus de 11.3 millions de publications contenant le #bodypositive, nous pouvons dire que le mouvement a fait un carton et n’est pas prêt de s’arrêter. J’ai donc choisi de vous présenter les trois comptes Instagram suivants afin de vous montrer les « publications types » de ce mouvement.

Trois comptes Instagram qui prônent le bodypositive et l’acceptation de soi :

Suivie par plus de 1’2000’000 abonnés sur Instagram, Shera transmet grâce à son compte Instagram et Youtube un message de liberté et d’acceptation de soi. A travers ses publications, j’ai pu remarquer qu’elle brisait le silence du quotidien et montrait comment en finir avec les tabous. J’ai choisi de vous parler de Shera car elle transmet chaque jour à travers son compte, une bonne dose de bonne humeur et d’humour; deux éléments qui me semblent importants à l’heure actuelle.

View this post on Instagram

I’m real, not perfect 🔥♥️ Je suis tombée récemment sur le post d’@allynaidoo et je pense que nous devrions tous le faire. 👩🏻‍💻 Les réseaux sociaux, les médias ont toujours cherché à nous faire complexer d’être NOUS, à faire de nous des personnes identiques, tant au niveau du style, du mode de vie que du physique. 💪🏼 Chose que j’ai toujours, depuis très jeune, cherché à éviter. 🗣 Depuis des années je veux que ma communauté se sentent confiantes, belles et pas seules en regardant mon contenu. 🧐Nous avons tous des complexes, des défauts qu’ils soit physiques ou psychologiques.🧠 💬Je ne suis pas parfaites, je n’ai pas le physique parfait, j’ai mon lot de défauts, j’ai fait des erreurs et continuerai à en faire pour apprendre sur moi et sur la vie. ♥️C’est ce qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui, c’est ce qui m’aide à évoluer et me rend Humain. ❌Renier, cacher cela n’aidera personne, ni vous, ni moi. 🗣Je ne suis pas ici pour être aimée, faire l’unanimité mais vraiment pour aider avec ce que j’ai vécu et ce que j’ai appris. 🙃Je n’ai pas besoin qu’on me répète sans cesse ce que vous n’aimez pas chez moi, je m’enfous, critiquer sur le physique ou parcours des autres n’augmentera pas votre amour propre. 🔥Je ne suis pas là pour montrer la vie que je n’ai pas, le physique que je n’ai pas, pour le nombre de like même si la critique est parfois dur 🙁 Il n’y a pas plus malheureux que celui qui a peur de s’affronter réellement et qui se ment à soi-même, je ne dis pas que j’y arrive complètement, mais je me tend à essayer de m’accepter un maximum 🥺 ♥️Embrassez votre vous, votre enveloppe corporelle et votre âme. 👉🏻Celui qui pointe du doigts vos défauts en a lui même un paquet. ♥️Nous sommes tous différents et imparfaitement magnifique. Essayez de vous entourer de personnes vrai(e)s, qui vous correspondent, vous aime avec vos défauts et qui vous font sentir meilleur 💪🏼♥️ Je vous aime, peu importe vos défauts, vos qualités, vos erreurs et vos succès ♥️

A post shared by S𝖍𝖊𝖗𝖆🔮🌙 (@shera) on

La prochaine Instagrameuse /Youtubeuse dont je veux vous parler s’appelle « Coucoulesgirls« . Derrière ce pseudo se cache Juliette Katz. Avec plus de 438’000 abonnés sur Instagram, Juliette nous parle de son quotidien et de son combat de tous les jours. Son combat contre l’acceptation de son corps, le regard et les commentaires des autres sur son apparence. A travers ses photos, elle prône la liberté des corps, les photos naturelles et sans retouches. Je trouve son contenu très intéressant à lire, car elle nous invite à nous libérer du jugement et de l’approbation des autres.

La dernière Instagrameuse/Youtubeuse que je vais citer s’appelle Julie Bourges. « douzefevrier » son pseudo, nous rappelle la date de l’accident dont elle a été victime. En effet, le 12 février 2013 Julie est victime d’un grave accident. Elle se réveillera trois mois plus tard avec 40% du corps brûlé. A travers ses photos et vidéos, elle nous montre son parcours pas toujours facile et comment elle a fait pour se remettre d’un tel accident. Longtemps dégouttée par l’image de son propre corps, Julie parvient aujourd’hui à accepter et vivre avec ses brûlures. Elle aide sa communauté de plus de 383’000 personnes, à profiter de la vie et montre que ces cicatrices font parties d’elle et de son histoire. Son histoire ainsi que ses publications m’ont touchées, c’est pour cela que je tiens à vous partager son compte aujourd’hui.

View this post on Instagram

« LETTRE À MON CORPS » Mon cher petit corps, merci et désolée. Merci d’avoir supporter la douleur, d’avoir fait en sorte que mon coeur ne s’arrête jamais de battre. Merci d’avoir expulsé cette fièvre de 43 degrés pendant le coma. Et merci de ne pas être détruit intérieurement malgré les milliards de drogues qu’on t’a injecté pendant cette période. Merci. Merci de m’avoir aidé à remarcher, à reparler comme avant. Merci de t’être si vite remusclé. Désolée. Désolée pour toutes ces fois où je t’ai injurié, frappé et détesté. La vie m’avait tellement blessé, tu sais. Merci d’être resté quasiment indemne après cet accident. Tu t’en sors avec quelques marques c’est vrai, mais tu es là, et me permets d’être en bonne santé. Merci de me faire marcher, de me faire courir. Merci de me faire faire de la gymnastique, de me faire danser. Tu es brûlé c’est vrai, mais jamais tu ne m’arrêtes. Avec toi, je peux tout faire. Je peux sauter d’un avion en parachute, je peux escalader des montagnes, je peux faire des salto arrières, je peux soulever des poids à la salle, je peux faire du snowboard. Merci aussi, de me faire comprendre quand c’est trop. Quand j’abuse de toi. J’ai tendance à te blâmer quand tu n’es pas en forme, mais tu me connais… J’aime toujours aller plus vite que la musique. C’est mon côté hyperactif. Merci de m’envoyer des signes quand il ne faut pas que je te pousse à l’extrême. Désolée quand je ne les écoute pas forcément. Merci de faire au mieux pour que je puisse manger n’importe quoi quand j’en ai envie. Merci d’être si fort. D’être le reflet de ce que je suis aujourd’hui. Je sais que je n’ai pas été facile avec toi. Je suis désolée pour tout ça. Merci de tout supporter. Merci d’avoir patienté. Je suis prête désormais. Je t’aime. Shot by @flavian_couvreur #PhenixArmy #BodyPositive #Texte #LoveYourself #LoveYourBody #PortraitPhotography #DeveloppementPersonnel #Blondie #WomenEmpowerment #Feminist

A post shared by Julie Bourges (@douzefevrier) on

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s